La pression augmente sur les cadres intérimaires. Face à une concurrence accrue, les entreprises sont aussi plus exigeantes envers leurs collaborateurs temporaires. Une étude réalisée par Michael Page révèle que près de 80 pour cent des cadres intérimaires doivent en faire plus en moins de temps.

Ces résultats sont étroitement liés au redressement de l’économie, explique Élodie Picard, responsable de la division Interim Management de Michael Page. « Ce pourcentage est basé sur une étude mondiale, mais il correspond aussi à ce que nous constatons en Belgique. Le nombre de missions proposées aux cadres intérimaires augmente parce que les entreprises en sortie de crise ont besoin de personnel rapidement. Mais pendant la crise, les organisations ont aussi prix davantage conscience des coûts – elles veulent donc travailler aussi efficacement que possible. Elles en attendent donc plus des personnes qu’elles engagent. »

Hautement qualifiés

En Belgique en particulier, un facteur plus structurel fait que les cadres intérimaires sont sous pression pour fournir des performances, explique Élodie Picard : « La concurrence augmente. Le nombre de personnes optant pour ce type de carrière est plus important qu’il y a quelques années. Et le marché n’est pas aussi important que dans d’autres pays comme le Royaume-Uni, par exemple. Il est donc important d’avoir une bonne réputation pour remporter la mission suivante. Les cadres intérimaires savent donc parfaitement qu’ils doivent être rentables. »

Une vision positive de leurs missions

Malgré la charge de travail et les attentes en hausse, la grande majorité des cadres intérimaires apprécient leur fonction. C'est également le cas en Belgique, nous dit Élodie Picard. « Les gens ne choisissent pas de devenir indépendants par hasard. Il s'agit d’un choix de carrière lucratif pour les professionnels expérimentés. »

Les spécialistes bénéficient d’une demande particulièrement élevée. Les entreprises veulent quelqu’un qui sait ce qu’il/elle fait et qui est capable de faire le travail demandé. « Si vous possédez des compétences techniques spécifiques, vous pouvez réellement faire la différence pour les entreprises », explique Élodie Picard. « C’est pourquoi la plupart de nos candidats occupent des fonctions opérationnelles de haut niveau plutôt que des postes de direction. Dans le secteur de la finance en particulier, la demande pour les professionnels intérimaires de ce type est élevée. Il s'agit généralement de candidats plus âgés qui connaissent les astuces du métier. Ils perçoivent le rôle de cadre intérimaire comme l’étape suivante de leur carrière. »

Vous aimeriez avancer dans votre carrière en devenant cadre intérimaire? Découvrez nos dernières offres d’emploi ici.