La plupart des gens ont vu, ou sont au moins familiers avec des films comme Blade Runner, Terminator ou même Wall-E. Mais en regardant ces films, maintenant que l'intelligence artificielle n'est plus seulement l'affaire d'Hollywood, ces avancées technologiques pourraient aussi changer le monde de la comptabilité.     

« Les nouvelles technologies jouent déjà un rôle énorme dans l'industrie financière, et elles ne feront qu’évoluer », explique Frederick D'Hauw, Executive Manager de Michael Page Finance.  « C’est pourquoi le besoin en postes de haut niveau s'accroît.  Les entreprises recherchent des personnes capables d'analyser les données et de penser stratégique. »

Les comptables reçoivent les données, les traitent (habituellement) dans un système informatique, le système prend les données et génère plus de données et d'instructions. Ces instructions peuvent consister à payer ou à émettre une facture, le reste des données étant versé dans divers rapports financiers et de gestion pour examen.  Ces rapports sont ensuite déposés ou analysés pour prendre des décisions sur l'orientation future d'une entreprise ou d'un produit.  Cela peut parfois signifier que les tendances de ces données peuvent être répétées avec des données différentes ou modifiées pour refléter un changement dans le marché.  Il s'agit, bien entendu, d'une vision très simpliste de ce que fait un Ministère des Finances.  Tout aussi important pour un dirigeant financier ou un dirigeant d'entreprise c’est de savoir comment faire tout cela plus vite, de manière plus précise, plus réfléchie et à moindre coût.

Qu'est-ce que l'intelligence artificielle ?

L'intelligence artificielle (IA) est un domaine de l'informatique qui se concentre sur le développement de machines intelligentes pouvant fonctionner et réagir comme les humains.  Le glissement vers l'automatisation à travers les services financiers a été révolutionnaire, mais il a toujours dépendu des instructions établies qui avaient été programmées à l'origine dans l'outil. L'intelligence artificielle est en cours de développement pour perfectionner deux nouveaux facteurs fondamentaux : l'apprentissage et la résolution de problèmes.

Les effets de l'IA sur le métier de comptable

Au cours des vingt dernières années, la technologie a tellement progressé que de nombreux postes au service compta ont disparu. L'intelligence artificielle et l'automatisation combinées pourront assumer bon nombre de tâches gérées auparavant par un comptable chargé des opérations, avec peu ou pas d’intervention humaine. Le processus est transparent, presque sans erreur et lorsqu'il y en a, le système les intègre pour ne pas les reproduire.  Des rapports peuvent être générés et envoyés aux personnes concernées avec un suivi automatisé et une augmentation si nécessaire.

Un autre élément crucial de la comptabilité est l'audit.  Historiquement, un auditeur junior peut se retrouver au milieu de nulle part pour faire l’inventaire, déballer des cartons, grimper aux échelles et s’informer auprès de ses responsables pour savoir où il peut trouver telle pièce ou tel appareil.  Ces tâches anodines deviennent de plus en plus sophistiquées avec les grandes entreprises qui testent des drones utilisant l'intelligence artificielle et la reconnaissance d'images pour analyser l'information, la télécharger et la retransmettre automatiquement au siège social. Les grands cabinets d'experts-comptables investissent tous d'énormes sommes d'argent à mesure que le marché devient de plus en plus concurrentiel et que les organismes de réglementation adoptent une position plus ferme face aux écueils de la profession.

Le défi de la survie économique consiste non seulement à accepter ces changements, mais aussi à en tirer parti.  Les livres d'histoire sont remplis d'entreprises qui n'ont pas su s'adapter.  L'incapacité de ces entreprises à reconnaître et à capitaliser les changements dans notre mode de fonctionnement est bien documentée.  Il en va de même en comptabilité.

Se tourner vers l'avenir : accueillir l'IA

L'intelligence artificielle a ses limites, elle manque de raisonnement et d'intuition et elle le fera toujours.  Tout comme dans le cas des voitures sans chauffeur, dans ce monde de « quelqu'un est toujours responsable », il y a toujours besoin de quelqu'un qui puisse répondre de ses actes si ça tourne mal. Les comptes devront toujours être revus, les décisions devront toujours être prises dans leur contexte et alors que de plus en plus de données et d'analyses seront disponibles, quelqu'un doit savoir exactement ce qui doit être analysé, quelles sont les raisons sous-jacentes (intuitives) et en tenir compte pour prendre une décision.  Je pense qu'il est juste de dire que bon nombre des tâches quotidiennes répétitives seront prises en charge par l’IA et, par conséquent, permettront au comptable d'évoluer vers une position plus stratégique et plus efficace en termes de résolution de problèmes.

Tout cela mène à la nécessité d'avoir recours à des comptables dans deux domaines distincts. La première étant axée sur le processus : veiller à ce que les bonnes procédures soient suivies de façon uniforme et à ce qu'elles circulent correctement dans le système afin d'obtenir un résultat régulier et précis.  Le deuxième est celui de ceux qui continueront à jouer un rôle de plus en plus important dans les partenariats d'affaires, en aidant à prendre toutes ces informations supplémentaires qui seront disponibles et à les traduire en informations commerciales significatives.

Le rapport 2018 "L'avenir de l'emploi", publié par le Forum économique mondial, annonce la quatrième révolution industrielle.  En particulier, il prévoit un changement substantiel pour les cols blancs à mesure que ces progrès technologiques deviendront monnaie courante.  Bon nombre des emplois les plus en demande aujourd'hui n'existaient même pas il y a dix ans et, à l'avenir, le rapport prévoit que 65 % des enfants qui entrent maintenant à l'école primaire occuperont des postes qui n'existent pas aujourd'hui !

En conclusion, le comptable de demain devra maitriser les systèmes, savoir résoudre les problèmes, faire preuve d'intelligence commerciale et s'adapter au changement.  Les employeurs devront soutenir leurs équipes financières dans cette transition, car avec beaucoup plus d'informations disponibles, ceux qui tireront leur épingle du jeu seront probablement ceux qui seront les mieux à même de commercialiser ces données.

Si vous embauchez dans le secteur financier, contactez dès maintenant l'un de nos consultants experts en recrutement.

Si vous êtes en recherche d’emploi, cliquez ici pour retrouver toutes nos offres.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus