Avant de vous lancer dans une négociation salariale, définissez des exigences réalistes par rapport à vos compétences et à votre expérience, et veillez à ce qu’elles soient cohérentes avec les pratiques du marché. Cette préparation est essentielle pour aboutir à une négociation gagnante. Voici quelques conseils pratiques pour vous aider à négocier votre salaire.

Faire des recherches sur l’entreprise et le poste

Informez-vous sur la situation financière de votre entreprise afin de mieux comprendre la position de l’entreprise. Une entreprise en difficulté ou une start-up ne sera tout simplement pas en mesure d’offrir à ses employés le même salaire qu’une entreprise florissante. Faites également des recherches sur les salaires pratiqués pour un poste équivalent au vôtre, au sein de votre entreprise mais également dans d’autres structures. Il est essentiel d’estimer votre valeur sur le marché avant d’engager une négociation.

Estimer ses prétentions salariales

Faites un point sur vos besoins au quotidien en tenant compte de divers critères. Prenez en considération le coût de la vie, les salaires pratiqués sur le marché actuel, votre niveau de formation et vos expériences professionnelles. A partir de ces éléments, vous pourrez alors définir le salaire minimum que vous seriez prêt à accepter et votre salaire idéal. Cette fourchette s’avérera utile par la suite. Assurez-vous toutefois de ne pas donner une fourchette trop basse, le recruteur pourrait y voir un manque de confiance en vos compétences. Une fois que vous aurez chiffré vos prétentions salariales, vous pourrez alors entamer les négociations en veillant à ne pas accepter d’offre en deçà de la limite inférieure de votre fourchette.

Prendre en compte les avantages annexes

Le salaire fixe n’est pas l’unique composante de la rémunération. Certains employeurs accordent à leur personnel une série d’avantages autres tels que des formations, des horaires flexibles, une voiture de fonction, des jours de congés supplémentaires, un cadre de travail privilégié, de réelles opportunités d’évolution, etc.

Choisir le moment propice

C’est habituellement au recruteur d’amener le sujet du salaire au cours de l’entretien. Si on vous questionne sur vos prétentions salariales, essayez d’obtenir davantage d’informations sur les responsabilités. Une fois que vous aurez été présélectionné, vous pourrez alors plus facilement négocier votre salaire.

Préparer des arguments solides mais négocier au plus juste

Si vous avez entrepris des recherches en amont et que vous connaissez le montant auquel vous pouvez prétendre, n’hésitez pas à négocier votre salaire au plus juste. N’oubliez pas, c’est dans l’intérêt des deux parties de conclure un accord satisfaisant. Tâchez donc d’agir avec équité envers votre futur employeur. Au moment d’entamer les négociations, ayez confiance en vous et montrez à votre interlocuteur que vous avez mûrement réfléchi votre proposition.