Le commerce électronique et les achats en ligne ont déjà bouleversé les pratiques d’achat traditionnelles — mais ce n’était qu’un début. La réalité virtuelle, les robots de magasin et les livraisons par drones vont transformer les rues commerçantes traditionnelles en expérience multisensorielle dont les seules limites sont celles de l’imagination.

Mais quelles seront les conséquences pour les millions d’employés du secteur de la vente au détail dans toute l’Europe ? Quel sera l’impact sur le travail des serveurs, des caissiers et des superviseurs de magasin ou des gestionnaires des entrepôts et de la logistique ? Tour d’horizon de six tendances qui sont amenées à redéfinir l’avenir du secteur de la vente au détail et à influencer les emplois et les compétences du futur.

1. Réseaux Beacon

Un réseau Beacon, également connu sous le nom d’applications Bluetooth Low Energy (BLE), permet aux marques, détaillants, applications ou plateformes de localiser leurs clients avec précision lorsqu’ils se trouvent dans leur magasin. L’objectif : leur proposer une expérience personnalisée.

La grande multinationale française Carrefour a officiellement commencé à étudier la technologie Beacon afin d’offrir à ses clients des communications plus ciblées. Elle a ainsi équipé 28 de ses hypermarchés en Roumanie de la technologie Beacon. Cela se traduit par une expérience d’achat globalement meilleure et par des offres et des réductions personnalisées pour les clients fidèles.

« Tout autour de nous semble indiquer, voire confirmer, que les clients ont changé et que nous devons donc revoir notre approche relationnelle» analyse Fabrizio Travaglini, Executive Director Page Group Italie.

Il ajoute que les marques ont désormais la possibilité de comprendre les besoins de leurs nouveaux clients et d’interagir avec eux par le biais d’outils originaux, efficaces et innovants, mais qu’elles peuvent également leur apporter des informations sur la numérisation et influencer leur comportement futur.

« Cette approche permet aux sociétés de vente au détail de “profiler” leurs principaux clients et de recueillir leurs besoins/préférences afin de les autonomiser. Sur le marché du détail italien, M Collective, une marque de prêt-à-porter est le fer de lance de cette tendance ».

2. Réalité augmentée

Géant des cosmétiques français, L’Oréal s’inscrit dans la tendance de la réalité augmentée. La marque a ainsi équipé sa vaste équipe de représentants de vente européens de la technologie de réalité augmentée pour leurs visites aux détaillants. Ces derniers peuvent ainsi visualiser la disposition exacte des présentoirs, des produits et des autres articles en 3D.

3. Réalité virtuelle

IKEA, le détaillant de meubles suédois, rend la réalité virtuelle plus réelle que jamais. Les clients peuvent désormais utiliser des lunettes spéciales pour visiter — virtuellement — des pièces entièrement meublées par IKEA qui peuvent être personnalisées (en modifiant la couleur des meubles de cuisine, par exemple). Cette application de la réalité virtuelle permet aux clients d’avoir un aperçu précis et réaliste de la disposition des meubles IKEA dans leur maison. Le concept « essayer avant d’acheter » prend alors tout son sens.

4. Drones terrestres

L’un des géants européens de la restauration rapide à emporter, Just Eat, qui a récemment peaufiné son image de marque, a conclu un partenariat avec Starship Technologies. L’objectif : la mise en place de drones terrestres assurant la livraison des repas aux clients. Les drones sont équipés de six caméras et d’un GPS afin de survoler les rues du centre de Londres.

5. Livraison par drone

Au Royaume-Uni, Amazon a récemment effectué sa première livraison Prime Air : un drone s’est chargé d’une commande pour deux clients de Cambridge. S’il ne s’agit pour l’instant que d’un essai préliminaire, la société entend étendre son système de livraison par drone, et ce, bien plus tôt que prévu.

6. Portefeuilles numériques

Les paiements numériques sont en pleine expansion en Europe. Ce sont désormais plus de 20 000 détaillants qui sont équipés de cette fonctionnalité, notamment E. Leclerc en Pologne. L’année dernière, Aimia, une société de marketing propulsé par les données et d’analytique de la fidélité, a découvert que les clients européens démontrent un engouement certain pour les portefeuilles numériques. À l’heure actuelle, 31 % des Européens utiliseraient un portefeuille numérique sur leur appareil mobile.

« Nous constatons déjà l’impact de cette innovation dans le cadre du recrutement de candidats pour le retail », déclare Minh Truong, Manager Sales & Marketing de Michael Page Belgium. « Nous avons par exemple recruté un grand nombre de candidats pour Worldline, une société qui met au point des solutions de paiement numérique. Je suis certain que nous aurons d’autres clients de ce type dans un avenir proche ».

« Nous évoquons le paiement numérique depuis l’apparition du numérique et des nouveaux médias en Italie. Nous avons de nombreuses opportunités dans le secteur, à la fois en ce qui concerne la conquête des marchés traditionnels (détaillants et distribution) et les startups innovantes (nourriture et vente flash) », analyse Filippo Maggi, Executive Director Page Group Italie. « L’impact de cette innovation est impressionnant, nous traitons à présent avec le client à la fois du côté des TIC (cryptographie et développement du système sans numéraires) ainsi que sur l’automatisation du commerce numérique .»

Notre enquête mondiale sur le retail de 2016 aborde les dernières tendances du recrutement du commerce de détail et les prévisions salariales à travers 10 pays. Contactez-nous pour obtenir les dernières informations concernant les postes disponibles dans le commerce de détail.   

Si vous êtes en recherche d’emploi, cliquez ici pour retrouver toutes nos offres.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus