Comme nombre de métiers dominés par les hommes, traditionnellement considérés comme nécessitant beaucoup de travail, étant très axés sur la pratique et, peut-être, comme excluant les femmes, la logistique est désormais beaucoup plus centrée sur les personnes et bénéficierait réellement d’une diversification de sa main-d’œuvre. En plus des postes de chauffeurs et d’opérateurs d’entrepôt, les professionnels du développement commercial et des rapports clients sont très recherchés. Des perspectives de carrière s’offrent aux hommes comme aux femmes aux quatre coins du monde, dans presque tous les secteurs industriels et commerciaux, des sciences de la vie à la mode et au commerce de détail en passant par les technologies, les transports et la construction.

 Modifier les perceptions sur les carrières dans la logistique

Compte tenu de la pénurie de candidats sur le marché et de la sous-représentation des femmes dans la logistique, les entreprises doivent engager des mesures plus proactives pour encourager les femmes à postuler. Il convient également de mener des campagnes d’information, dans les écoles, sur la diversité des postes qui existent et sur l’évolution des responsabilités dans le secteur afin de mettre en évidence les perspectives que ce dernier peut offrir tant du point de vue de la carrière que du développement. Qu’il s’agisse de travailler dans la direction ou le service à la clientèle, dans les entrepôts ou les centres de distribution, il existe des postes pour toutes les femmes dans la logistique.

 Comme le souligne le rapport de PwC intitulé « Winning the talent race », de nombreuses études étayent le lien entre un meilleur équilibre de la main-d’œuvre et des rendements financiers plus élevés. Ainsi, les entreprises de logistique dont le conseil d’administration compte plus de femmes surpassent leurs concurrents de 16 % concernant la rentabilité des ventes et de 26 % pour le rendement du capital investi.

 Bien que ce type de données, extrêmement solides, soulignent les améliorations de performance auxquelles peuvent conduire les femmes dans la logistique, la réputation persistante du secteur du transport et de la logistique, perçu comme « non traditionnel » pour les femmes et offrant peu de perspectives de carrière pertinentes, a entravé les efforts visant à renforcer la diversité entre les sexes. Généralement, les environnements plus opérationnels ont tendance à présenter de plus faibles niveaux de diversité entre les sexes.

 Étant donné qu’actuellement, de plus en plus de femmes entreprennent des études supérieures et étudient la logistique, on s’attend évidemment à ce que le nombre de talents féminins disponibles sur le marché augmente considérablement. Il est important que les femmes considèrent la logistique comme un choix de carrière viable. Il est nécessaire de renforcer la visibilité sur le terrain pour modifier la perception du secteur et encourager une main-d’œuvre plus diversifiée à se bâtir une carrière dans la logistique.

 Que peuvent faire les entreprises dès à présent ?

Les professionnels de la logistique sont demandés dans toutes sortes de branches d’activités. Le fait que l’industrie soit à ce point dominée par les hommes peut être rebutant en soi. Il existe des cultures uniques dans les différents domaines de la logistique et beaucoup d’entre eux connaissent encore un grand déséquilibre de leur main-d’œuvre. Qu’il s’agisse du transport routier ou du fret aérien, chaque secteur a ses défis à relever. Le transport maritime, en particulier, est un domaine dans lequel le secteur a du mal à impulser le changement. Les femmes s’y confrontent en effet à des obstacles que les hommes ne rencontrent presque jamais. Dans un article de Business Line intitulé « Les femmes ne sont plus les bienvenues dans le secteur maritime », Sanjam Sahi Gupta, directrice de Sitara Shipping Ltd et d’Astral Freight Forwarders Ltd, faisait le constat suivant : « Malheureusement, les recrues féminines font l’objet de discriminations concernant des questions de sécurité. Plusieurs entreprises appliquent une politique “sans femmes” pour se protéger des plaintes en cas de harcèlement. »

Toute la question est de savoir comment les entreprises de logistique peuvent contribuer à remodeler la culture de leurs équipes pour que les femmes se sentent plus à l’aise et soient disposées à faire carrière dans le secteur. Bien que l’objectif soit la diversité, les équipes, aussi diversifiées soient-elles, ne prospéreront pas si la culture de l’entreprise n’est pas inclusive.

Voici le commentaire de Burak Cetin, responsable des achats et de la chaîne d’approvisionnement chez Michael Page :

“La Suisse, qui abrite de nombreuses entreprises de logistique et de transport, continuera à faire évoluer l’avenir du secteur. La course aux talents, y compris le maintien d’un bassin diversifié, se résume aux besoins et aux attentes des effectifs actuels. Le secteur est-il en mesure de proposer un cadre de travail flexible et comment cela se traduirait-il dans les activités quotidiennes ? Pour retenir les meilleurs talents, cette question doit être examinée, surtout si les employés ont des obligations telles que déposer et aller chercher leurs enfants à l’école. C’est le moment idéal pour repenser la flexibilité à tous les niveaux, y compris pour les cols bleus, afin de s’assurer qu’un réservoir de talents plus diversifié puisse envisager une carrière à long terme dans la logistique.”

 Par ailleurs, les dirigeants du secteur de la logistique doivent réfléchir aux futurs viviers de talents non seulement du point de vue du sexe, mais aussi, plus généralement, de l’ensemble des talents disponibles. Comment le secteur peut-il changer la situation ? Il faut agir sur le terrain, pour inclure les apprentis, les jeunes qui quittent l’école et les diplômés, et s’assurer que les effectifs de l’avenir sont conscients des possibilités que peut offrir une carrière dans la logistique.

 L’expansion de la main-d’œuvre féminine pourrait contribuer à avoir un impact significatif sur le secteur des achats et de la chaîne d’approvisionnement. Cependant, pour faciliter cette transition, il reste encore beaucoup à faire pour changer certaines des cultures qui excluent les femmes. Comme souligné plus haut, des études ont observé une corrélation entre une augmentation du nombre de femmes au niveau du conseil d’administration, de la direction et de la supervision, et une amélioration des résultats opérationnels. Le secteur a avant tout besoin de modèles forts et de leaders qui inspirent d’autres femmes à leur emboîter le pas.

Si vous souhaitez recruter les meilleurs talents de votre secteur, contactez l’un de nos experts en recrutement dès aujourd’hui. 

 

Si vous êtes en recherche d’emploi, cliquez ici pour retrouver toutes nos offres.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous