La quatrième révolution industrielle est à nos portes : des usines emplies de robots qui communiquent entre eux, et qui apprennent les uns des autres. Pour poser les fondations de ces usines intelligentes, les spécialistes en MES (Manufacturing Execution Systems ou systèmes d'exécution de fabrication) sont très demandés. Michael Page est en mesure de leur donner accès aux projets les plus exaltants dans les plus grandes entreprises.

Tout comme la vapeur a été le moteur de la première révolution industrielle, l'électricité celui de la deuxième et l'informatique celui de la troisième, l'Internet des objets sera celui de la quatrième. C'est grâce à lui que les fabricants pourront connecter toutes les machines, tous les produits et tous les services en un seul réseau central sans fil. Les machines communiqueront par exemple leur statut et les pièces qu'il faut remplacer. Les produits partageront notamment des informations sur la couleur ou la taille requises.

Pour poser les fondements de ces usines intelligentes, les fabricants investissent lourdement dans de nouveaux logiciels qui servent à contrôler et à commander les processus de production. « Les exigences d'un MES seront entièrement différentes pour une usine intelligente », explique Vincenzo Carrabs, manager de la division Engineering & Manufacturing de Michael Page Bruxelles. « Les usines intelligentes sont équipées de machines et de dispositifs robotiques qui apprennent par eux-mêmes et qui fonctionnent tous de manière spécifique. »

Forte demande de candidats

On aurait peine à surestimer les avantages des usines intelligentes, car non seulement elles accélèrent la production tout en réduisant les coûts, mais elles permettent aussi de produire des articles personnalisés pour les consommateurs individuels.

Il n'est donc pas surprenant que les candidats qui savent comment implémenter les logiciels MES soient très demandés. « Nous recevons beaucoup de demandes de nos clients pour ce type de spécialistes. Récemment, nous avons encore placé un directeur de projet MES », poursuit Vincenzo Carrabs. « Ces fonctions demandent bien plus que de simples compétences techniques. La gestion du changement en est un volet important, et il est donc essentiel de posséder des aptitudes sociales et des compétences en gestion des relations humaines pour que tout le monde soit sur la même longueur d'onde.

Pénurie de spécialistes

Mais les candidats à ces postes hautement spécialisés sont rares. Même les grandes entreprises ont du mal à trouver le bon candidat, et c'est pourquoi nombre d'entre elles ont recours à l'expertise de Michael Page. « Comme nous investissons dans les relations à long terme avec les candidats, nous ne sommes pas uniquement en contact avec ceux qui cherchent activement du travail ; si nous avons une offre intéressante pour une nouvelle fonction, nous contactons aussi d'autres candidats potentiels », explique Wim Schryvers, qui gère la division Engineering & Manufacturing à Anvers.

Reste à savoir pourquoi quelqu'un qui occupe déjà une très belle fonction, avec le salaire qui l'accompagne, pourrait souhaiter changer d'entreprise. « La principale raison, c'est le contenu des jobs que nous proposons », précise Wim Schryvers. « Il s'agit de candidats qui ont généralement un profil d'ingénieur ou technique, et qui aiment les défis. Et puisque nous travaillons avec les plus grandes entreprises du monde, nous sommes en mesure de leur offrir les projets les plus intéressants. »

Un service sur mesure

« Nous offrons à nos candidats un service sur mesure », ajoute Vincenzo Carrabs. « Nous pouvons les aider à trouver un nouveau poste, et à faire évoluer leur carrière. S'ils savent dans quelle direction ils veulent aller, nous pouvons faire en sorte qu'ils arrivent à destination. »

Vous êtes en quête d'un nouveau défi professionnel ? Vous trouverez ici nos tout derniers postes à pourvoir.