Dans cet entretien, Olivier Top revient sur ses succès - et ses défis - rencontrés au cours de ses 20 années de carrière dans le secteur du recrutement.

Au cours des deux décennies pendant lesquelles Olivier Top, Senior Partner chez Page Executive, a travaillé avec PageGroup, il a été le témoin direct de tous les changements que le secteur a connus. Sa carrière a commencé avec l'explosion du marché du « .com » de la fin des années 90, a connu les années de crise après l'éclatement de la bulle Internet, et, avec la société, est sorti plus fort pour faire face aux défis qui ont suivi la crise financière de 2008.

Quels enseignements avez-vous tirés de la crise que vous avez connue dans votre secteur ?

Olivier Top : La leçon importante à retenir de toute crise est qu'il faut investir dans des relations à long terme avec les clients et les candidats. C'est la seule façon d'avancer dans un environnement en rapide évolution comme celui du recrutement.

Pourquoi avez-vous décidé de travailler dans le recrutement ?

OT : Je n'ai jamais pensé travailler dans le recrutement jusqu’à ce qu’on me propose un emploi chez Michael Page. À l'origine, j'avais postulé pour un poste de marketing. Je n'avais pas entendu parler de cette fonction mais le consultant m'a demandé si je voulais rejoindre Michael Page en tant que consultant en recrutement pour leur nouvelle division Sales & Marketing.

Qu'est-ce qui vous a attiré dans cette fonction ?

OT : Le contenu et les arguments convaincants utilisés par Nicolas Buisson à propos de la croissance de Page en France. Le fait que je devais travailler avec des clients et des demandeurs d'emploi, et les conseiller sur le marché du travail et à propos de leur carrière. Quelques années plus tard, j'ai commencé à développer notre présence à Lille, ce qui fut une expérience incroyable.

Quelle est la grande différence entre le secteur du recrutement à l'époque et aujourd'hui ?

OT : Tant de choses ont changé - c'est presque incomparable ! La téléphonie mobile a eu un impact énorme sur notre travail. Lorsque j'ai commencé, nous ne contactions un candidat ou un client potentiel qu’avec le téléphone fixe du bureau.

Si nous voulions comparer des profils de candidats, nous devions imprimer une liste comprenant quelques lignes sur leur carrière, puis aller dans les archives chercher le CV physique que nous avions reçu par la poste. Il était impossible de les voir en ligne ! Ces changements technologiques ont accéléré les procédures de recrutement de façon incommensurable.

En même temps, il est devenu plus facile pour les clients de chercher eux-mêmes des candidats en ligne. Des plateformes comme LinkedIn vous donnent une liste de candidats potentiels en quelques secondes, si bien que le rôle du consultant en recrutement a changé, le métier passant de plus en plus du recrutement à la consultance.

L'avantage d'un consultant PageGroup est qu'il connaît le marché et est activement en contact avec des candidats talentueux, souvent avant même qu'ils ne recherchent un nouvel emploi.

Quel a été le plus grand défi auquel vous avez été confronté au cours de ces 20 années ?

OT : La crise économique de 2001 a certainement été l'un des plus grands défis auxquels nous avons dû faire face en tant que société. Quand j'ai commencé en 1998, les opportunités étaient infinies. Vu la pénurie de bons candidats, il était facile de convaincre les entreprises de travailler avec nous. Après l'éclatement de la bulle Internet, le besoin en candidats s'est effondré. Les entreprises ont tout simplement cessé de recruter, ce qui a évidemment exercé un effet immédiat sur nos chiffres de croissance.

Comment avez-vous surmonté ce défi ?

OT : Nous avons énormément investi dans la réputation de notre marque. Pendant la crise, nous avons réalisé que, si nous voulions survivre en tant que société sur un marché concurrentiel, nous devions changer notre approche. C'est pourquoi nous avons décidé d'investir dans des relations à long terme, tant avec les clients qu’avec les candidats. Aujourd'hui, nous nous concentrons davantage sur la qualité que sur la quantité. Nous avons amélioré nos procédures afin de respecter les délais et d'offrir le meilleur service sur le marché, et nous avons adopté une approche plus personnalisée avec nos clients et nos candidats.

Qu'est-ce que ce défi vous a appris ?

OT : Que si vous voulez faire la différence, vous devez absolument investir dans les relations humaines. C'est la seule façon de continuer à progresser, à la fois en tant qu'entreprise et en tant que personne.

Où vous voyez-vous dans 20 ans ?

OT : Je suis très heureux dans ma fonction et impatient de relever le défi consistant à développer la troisième marque de PageGroup (Page Executive) en étroite collaboration avec Christophe Rosset, qui dirige notre vision et notre mission en Europe continentale. Mon ambition est de hisser donc Page Executive dans le top 5 des agences de recrutement de niveau C. Si nous y parvenons, nous pourrons être très fiers.

Si vous êtes en recherche d’emploi, cliquez ici pour retrouver toutes nos offres.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus